Permouvance - Sans Racine(s):

Spectacle Vivant de Pablo Garcia

 

​Sans Racine(s) est une création contemporaine. Elle permet aux spectateur de se familiarise davantage avec la question de l'environement. Les spectateur son conviés à participer de manière active à lévolution de ce qui est dit, fait, dansé et joué autour d'un thème et d'un message.

Pour l'auteur, le but de cette mise en scène est de saisir l'instant par le bié d'une scénographie se détachant de toute référence. L'action et le jeu de l'acteur doivent se dérouler au-delà du temps. C'est un Art de Vivre dans lequel s'opère une fusion entre les personnages de la fiction, les acteur et le public.

 

 

L'écriture est la fusion d'une réalité transcendante et de sa nouvelle fiction, qui ne peuvent être séparé. L’œuvre est la prolongation d'un vécu , d'une expérience vital . Mais il ne s'agit pas de se débarrasser des fascination qui ont toujours existé par rapport à la forme. Pablo Garcia adopte une vision spirituelle du jeu, l'esthétique seervice de l'expérience intérieure…

La naissance est le thème qui prédomine l’œuvre, elle s'inscrit dans une mutation de tout espace-temps, c'est une métaphore de l'instant. L'existence ne peut s'exprimer que par ce passage, la naissance prend forme de façon symbolique à travers un étonnement poétique

Synopsis

Sans Racine(s) est une comédie métafisique qui intègre différente expressions artistiques telles que la danse, la musique, la peinture, la photo et l'audiovisuel. C'est une oeuvre qui apporte une véritable réflexion sur le pouvoir qu'exerce la société sur l'être humain, et sur le moyen de s'en affranchir par la voie de la poésie.

La pièce débute sur un dialogue entre Tant et son frère Mu, ce dernier affirme avoir subit une mutation, une transformation personnelle.
Il expose à Tant sanouvelle conception de la vie, qui consiste à rejeter toute idée de tradition en général, et dans le théâtre en particulier, pour finalement se libérer de l'état de conditionnement dans lequel tout être humain est prisonnier.
Mu transmet son entousiasme a son frère Tant, chez lequel, à son tour, s'opère le même genre de mutation spirituelle.

Ils rencontrent alors dux femmes : Pipi et Voice, qui ont, elles aussi, connu cette expérience de détachement du monde traditionel et d'éveil à une autre réalité. Une grande complicité s'installe entre eux.

Rob est le dernier personnage à entrer en scène, il symbolise la vie que nos quatre protagonistes ont quitté. C'est un homme parfaitement intégré à la société dans laquelle il vit, subissant les normes et les valeurs d'un monde traditionaliste prosaïque et surde…